Accueillir les migrants - "Un Paese di Calabria"

January 17, 2017

Et la « cloche d’or » est attribuée à … "Un Paese di Calabria" !

 

Lundi 16 janvier, sans-abri et bénévoles ont cuisiné et servit une délicieuse « Soupe Impopulaire » aux habitants et sans-abri du 19e arrondissement. Un beau moment de partage et de rencontres, au-delà des idées reçues sur les SDF…

 

Pour Giovanni – ambassadeur, Thomas et Bruno – bénévoles et Laura – coordinatrice, la soirée a continué au cinéma MK2 Quai de Loire pour l’avant-première du documentaire « Un Paese di Calabria », organisée par l'association Documentaire sur grand écran.

 

Le Carillon est fier d'être partenaire de la sortie nationale sur grand écran de ce film

et nous allons vous expliquer pourquoi ! 

 

 

UN PAESE DI CALABRIA
Film documentaire de Shu Aiello et Catherine Catella
Sortie nationale le 08 février 2017

 

« Un Paese di Calabria » , de quoi ça parle ?

 

Ce documentaire, profondément humaniste, met en image, en sourires et en musique, la formidable renaissance d'un petit village de Calabre, grâce à l'arrivée de migrants
 

Comme tant d'autres villages subissant l'exode rural, Riace - petit village situé à l'extrême sud de l’Italie - s'éteignait peu à peu... Mais en 1998, un bateau transportant 300 kurdes échoue sur ses plages. L’action spontanée de ses habitants, qui décident d’accueillir les migrants en réhabilitant les maisons abandonnées, modifiera profondément son avenir.

 

Aujourd'hui Riace est considéré comme le village modèle d'accueil, par le projet Città Futura parce CHACUN œuvre à trouver des solutions POUR le bien de TOUS.

 

« CHACUN POUR TOUS » voilà pourquoi nous vous recommandons vivement ce film ! 

Après la projection, les réalisatrices nous ont expliqué d’où leur est venu l’envie de faire de documentaire :  

 

La grand-mère de Shu est originaire de Calabre et les parents de Catherine sont siciliens.  Les deux réalisatrices ont « grandi avec la mémoire de l'exil ». Un jour, Shu a retrouvé une cassette avec le témoignage de sa grand-mère retraçant son départ d’Italie, en 1931, et surtout de son arrivée difficile en France, pays où « les gens se bouchaient le nez lorsque des italiens arrivaient dans un magasin ». Shu et Catherine ont eu envie de comprendre « pourquoi tout à coup on passait d'un pays d’où l’on partait à un pays où les gens risquaient leur vie pour se rendre ».

 

Tout au long du film, la voix off de la grand-mère fait écho au parcours des migrants, nous rappelant que « l’exil est le propre de l’homme, que les flux migratoires ont toujours existé et qu’ils participent à la richesse culturelle et humaine de beaucoup de pays… notamment de La France ».

Et qu’en ont pensé nos spectateurs ?

 

THOMAS 26 ans, bénévole du Carillon dans le 14e arrondissement et GIOVANNI, 22 ans, ambassadeur,

nous ont donné leur ressenti à chaud à la fin de la séance : 

 

 

 

Qu'est ce que tu as pensé du film ?

 

THOMAS - J'ai était agréablement surpris de voir les réactions des habitants du village face à l'arrivée des migrants, surtout dans un pays comme l'Italie donc j'avais une image plutôt conservatrice. Ce qui m'a le plus étonné et touché c'est de voir les migrants prier dans leur langue, leur propre dieu au sein d'une église catholique, sous le regard bienveillant des habitants. 

 

J'ai aussi été touché par le monsieur kurde qui explique qu'il se sent chez lui ici et que beaucoup de choses lui rappellent son pays et sa culture. Il montre bien que l'on peut parfois partager beaucoup plus de points communs et de valeurs avec une personne venant d'un pays lointain qu'avec son propre voisin de la même origine  C'est vraiment bien de mettre en avant ces actions positives ! 

 

GIOVANNI - Vraiment cool ! Je dois avouer que normalement je suis plutôt du genre Tarantino que docu mais là ils ont réussit à m’avoir par les sentiments ! C’est très beau de voir que les actions collectives peuvent faire naître de grandes et belles choses ! Ensemble, les gens du village ont réussit à lutter contre le pouvoir médiocre que le racisme ou la peur de l’autre essaie de nous imposer…

 

D’après toi, quel est le lien entre « Un Paese de Calabria » et le projet du Carillon ?

 

THOMAS Beaucoup de scènes du film se passent dans la rue, chez des commerçants, au bar ou à l’église… très peu chez des habitants. On voit l’importance de ces lieux de vie où toutes les rencontres naissent. C’est exactement ce que le réseau solidaire Le Carillon met en avant en ouvrant les portes des commerces aux sans-abri !

 

« Un Paese de Calabria » met aussi en lumière l’importance de la mobilisation populaire. Ce sont les habitants qui sont acteurs de la solidarité et qui ont décidé de mettre en place cet accueil, ils n'ont pas attendu que des politiques ou institutions leur imposent.

 

GIOVANNI - Je pense que si une seule personne du village avait décidé d’accueillir chez elle des migrants, les autres n’auraient peut-être pas tous réagi aussi bien. On voit que c’est la collectivité qui fait la force. C’est la base du réseau solidaire du Carillon ! Avec plein de petites pierres (commerçants, habitants, bénévoles, assos partenaires…) le réseau devient roc !

Un mot pour ceux qui hésiteraient encore à aller voir le documentaire ?

 

GIOVANNI - Regardez-le c’est pas juste Un documentaire c’est une leçon de vie !

Giovanni et Thomas vous ont donné envie de voir "Un Paese di Calabria" ?

 

Rendez-vous le samedi 4 février,

pour une avant-première organisée par Le Carillon, aux Grands Voisins :

Rejoignez l'évènement Facebook ici 

 

Et sinon, direction toutes les bonnes salles de cinéma de France à partir du 9 février !

 

Les contacts utiles :

Presse : Samantha Lavergnolle - 06 75 85 43 39 - lavergnolle2@gmail.com

Programmation : Jean-Jacques Rue : 06 16 55 28 57 - jeanjacquesrue@gmail.com

Réseaux associatifs : Sandrine Floc'h : 06 84 79 94 79 sandrine.floch73@gmail.com

 

 

 

 

 

 

 

Please reload

Posts Récents
Please reload

Catégories

2019 © Le Carillon / Association de loi 1901 La Cloche

Le Carillon fait partie du réseau international The Chime

RETROUVEZ TOUS LES PROJETS DE L'ASSOCIATION :